La misogynie est-elle soluble dans les puits de mine ?

Oh le beau premier post. Si j’eus su que mon premier post sur ce blog serait à propos du sexisme, de la misogynie et de comment le gérer ou non sur Wikipédia… J’aurais plutôt parié sur les muffins, les poneys, le complotisme. Mais non.

L’affaire, sans être rocambolesque, a bien fait couler d’encre sur Twitter et malgré un consensus correct dans les décisions des balayeurs, a suscité quelques commentaires, par-ci, par-là, pertinents, qui m’amènent à me lancer. J’avertis d’avance, c’est un peu de la réflexion sur Wikipédia, mais surtout mon opinion sur la misogynie.

Tout commence lorsque sur le Bistro de Wikipédia du 4 septembre un sujet est lancé à propos d’un contributeur qui ne va pas bien (euphémisme). Parmi les raisons de son va pas bien, le désir non réalisé d’avoir une famille, avec tout ce que vous voulez de cliché ou pas dedans : la femme, les enfants, la maison avec une barrière, le chien, le prêt sur 50 ans, le scénic break gris sombre, etc. Un désir somme toute normal, ou en tout cas usuel, que certains ont plus ou moins fortement. Que je respecte. Que j’ai un peu aussi (mais sans le scénic parce que c’est vraiment laid)(et avec un mec aussi qu’on me dit dans l’oreillette).

L’image de l’accomplissement personnel selon certains, une putain de boîte où des gosses braillent pendant trois heures de trajet pour d’autres.

Au milieu d’interrogations sur quoi faire, comment réagir en général, oui, non, etc. une conversation somme toute wikipédienne à laquelle il ne manquait plus qu’un soupçon de « faisons une PDD/un sondage ! », soudain, l’intervention d’un contributeur :

[…] Le meilleur conseil que je pourrais lui donner, c’est de se trouver une conne, de la mettre enceinte, et de garder les gosses. Il se reconstituerait ainsi un nouveau noyau familial et pourrait éduquer ses enfants comme il le souhaite.

Message dont il réitère alors la teneur, le contenu et le ton sur la page de discussion de l’utilisateur en question :

[…] Comme je le disais sur le bistro, il faudrait que tu te trouves une fille pas très futée, que tu la mettes enceinte et que tu gardes ensuite les enfants, vu que statistiquement, une femme c’est beaucoup d’ennuis, alors que c’est plus simple d’éduquer des enfants à son image. Je pensais avoir trouvé la candidate idéale, mais malheureusement, elle ne veut pas avoir un seul enfant dans sa vie… tant pis, soit j’en trouverais une autre, soit je finirais par la convaincre. Mais je pense que comme moi tu seras toujours déçu par la nature humaine. Parfois, je regrette de ne pas être stupide. Jérémy.

Soyons clairs, les réactions ont été unanimes, comme une sorte de facepalm général sur la communauté de Wikipédia francophone. La question n’est pas est-ce sexiste : la réponse est oui. Ça l’est, pas besoin d’épiloguer. Le fait de réduire une femme à son statut de ventre bon à engrosser n’est, hélas, pas méconnu, pas inhabituel. Parfois c’est dit de manière aussi dégradante que là, parfois, c’est dit avec une admiration béate du type (authentique) : « Vous les femmes, vous êtes si privilégiées par rapport aux hommes, je veux dire, vous avez la chance inouïe de pouvoir porter des enfants alors que nous non. Qu’est-ce que j’aimerai être une femme. »
Oui, oui bien sûr. Oh moi aussi j’aimerai être une femme tiens ! Oh, wait.

Bref. Lorsqu’il dépose ces messages, Jérémy ne fait bondir personne sur le coup. Nous sommes en début de soirée, la conversation d’origine part rapidement dans le décor lorsque les bons sentiments qui sentent le minidou de Dimonou sont jetés à la poubelle par l’utilisateur qui était le sujet de la conversation de base. Personne donc pour répondre à Jérémy directement. Moi-même je me retiens : je dessinais à ce moment-là, donc j’étais très occupée à jurer, narines enflées, en repassant d’une ligne tremblotée au stylo 0.05 mon croquis de vampire. Je me dis, une opinion si con, un truc aussi dégueulasse, quelqu’un va bien l’envoyer sur les roses, lui rappeler que 50% de la population mondiale est composée de meufs, à un cheval près, et donc que son conseil pourri, qui est une injonction à trouver une femme, profiter de sa faiblesse, l’engrosser, puis lui retirer de force ses enfants (comment ? Divorce ? Peut-on être ignorant à ce point de la complexité d’un divorce mal engagé ?).

JÄNNICK Jérémy, en pleine explication de son plan pour fonder une famille.

La réaction a d’abord lieu sur Twitter, vers minuit, où plusieurs personnes, Jules, Serein, haussent moult sourcils de circonspection, ou tout simplement, hallucinent, parce qu’il est difficile de se voir rappeler que oui, de nos jours, en France, il y a encore des rigolos qui pensent qu’il est assez normal de piétiner leurs congénères. L’absence totale d’empathie du message de Jérémy laisse sans voix. Il suffit de le voir réitérer pour comprendre qu’il y croit. Pire encore est le fait qu’il le conseille à une personne fragile traversant une période difficile de sa vie. Du coup je lance une RA en arrivant au bureau (ici). Le temps que je la poste, Dereckson a déjà bloqué JJ. De fil en aiguille, le blocage passe d’un jour à trois. La discussion se poursuit tranquillement.

Pas une seule fois la misogynie des paroles de JJ n’est remise en cause, mais plusieurs personnes nuancent le consensus : Wikirigoler, Wikinade, Guil2027. Fallait-il le bloquer ? Fallait-il se contenter d’un avertissement ? Pour quel motif bloquer ? Était-ce pour rire ?

Devait-on sanctionner JÄNNICK Jérémy déjà, et à quel titre ?
A quel titre, c’est une question que pose très rapidement Wikirigoler sur Twitter.
Jules78120 fournit un élément de réponse dans la RA en indiquant que la saillie est une infraction à WP:RSV, les règles de savoir-vivre et à WP:EdNV, esprit de non-violence. Ici effectivement, pas de sacro-saint WP:PAP, invoqué partout et très souvent, l’attaque personnelle n’est effectivement pas constituée puisque JJ s’adresse à un tiers sans viser personne avec ses paroles. En tout cas, personne en particulier.
Ce n’est pas une personne qui est visée, c’est un groupe, un tas de gens, les femmes (rah non mais les femmes, ces gens qui sont des gens et qui demandent à être traitées en tant que telles !). Alors oui, il paraît qu’on est moins nombreuses sur Wikipédia, est-ce une raison ? D’autant plus que le « conseil » est donné pour une application dans la vraie vie, celle où faire des bébés est une affaire grave qu’on ne prend pas à la légère. La vraie vie où une vraie femme, qu’elle soit conne, qu’elle soit intelligente, qu’elle veuille un enfant, ou un tractopelle, une vraie femme peut souffrir. Cette foutue vraie vie où l’on a des sentiments, où l’on nous réduit, trop souvent à un tiroir, dont l’aboutissement est d’avoir un polichinelle dedans.
Ce paragraphe si sympathique de JJ, il est indéniable que c’est un traitement dégradant pour un groupe de personnes.
D’aucuns (Strologoff, Guil2027) ont minimisé la chose, avec l’argument que c’était tellement gros, ça ne pouvait être que du second degré !

De deux choses l’une :
1) Donc pour rassurer, réconforter, quelqu’un qui crie son mal-être sur internet, JJ aurait fait du second degré, une sorte de blague exagérée sur un des thèmes qui à la base a foutu en l’air cette personne. Voilà, je vous laisse pointer du doigt le problème dans cette phrase. Attention, c’est un peu dur hein, relisez bien la phrase, plissez les yeux si besoin. Je vous conseille de suivre la ligne du doigt. Et de lire l’article suivant Empathie.
2) Même si c’était du second degré, depuis quand fait-on des « blagues » du type « va faire un gosse à la première qui passe, puis divorce, gagne, prive la de son gosse, fonde une famille sur cette base saine ». Vous riez ? Ah… ah non. Ah si ? Ah oui c’est le côté en 2013, des gens pensent encore comme ça, haha. Hmmm et donc en quoi cela réduit-il l’impact de ça ? Si quelqu’un commence à énoncer calmement que bon, les noirs, c’est mignon, mais ce n’est bon qu’à ramasser du coton, on est d’accord que c’est une idée d’un autre âge. C’est anachronique. C’est rigolo ? Attention, deuxième piège, réfléchissez fort avant de répondre !

Bon. Si j’ai réussit avec mon verbe caustique et mon second degré à vous convaincre que oui, la misogynie c’est offensant, et qu’à ce titre, la règle d’esprit de non violence a été violée, on va pouvoir passer à quelle sanction pour ce genre de comportement.

Quelle sanction ? A l’heure où j’écris, pompeusement, ces mots, JJ est bloqué pour trois jours. Initialement bloqué un jour alors que je demandais au minimum un avertissement dans ma RA, c’est suite aux avis de 4 balayeurs, acté par un autre balayeur, décision par la suite soutenue par un sixième balayeur, que JJ est bloqué 3 jours.
Sur le blocage, ceux qui s’y opposent sont unanimes, on n’aurait pas dû bloquer JJ, un avertissement, tout au plus aurait suffit.
Les arguments sont assez simples en fait (et tout à fait légitimes) :
1) C’est un primo blocage
2) Ce n’est pas une violation qui demande un blocage automatique, combien de pisse-froid de Wikipédia ne sont jamais plus que « rappelés à l’ordre »
3) La misogynie n’est pas sous le coup de la loi française
4) C’est un contributeur de qualité
5) L’encyclopédie n’a pas été touchée, ce n’est pas sanctionnable

La touche de clavier préférée des wikipédiens, appuyer en cas d'urgence avec force, puis dites "non" en 3207 octets.

La touche de clavier préférée des wikipédiens, appuyer en cas d’urgence avec force, puis dites « non » en 3207 octets.

Comme je suis un peu fifou, je répond dans le désordre.

Pour le premier point, si effectivement un primo-blocage est toujours à soupeser avec attention, je ne pense pas qu’on doive atténuer une sanction juste parce que c’est la première fois.
Pour le quatrième point, j’ai eu l’occasion sur la page de discussion de Michel1961 d’expliquer longuement en quoi être un contributeur de qualité n’est pas un pin’s, ce n’est pas un ticket to heaven, ce n’est pas un bouclier anti-émeute. Mon expérience personnelle m’a plutôt montré que certains éléments « indispensables » sont en fait de gros couillons dont on ferait mieux de se passer. Je ne citerai pour exemple que ce gars qui code, est indispensable sur le jeu de rôle en ligne où je joue, tellement indispensable qu’il a pris un melon d’enfer, tellement indispensable que désormais, je ne vais plus à une seule rencontre de joueur sans qu’il se fasse pourrir dans son dos. On peut être super pointu techniquement et une vieille enflure socialement. On peut aussi être tellement indispensable qu’on en devient dispensable.

Passons donc au troisième point. Les attaques personnelles ne sont pas sous le coup de la loi française. Il est très probable que si je m’évertue à violer le bandeau R3R, ça ne tombe même carrément pas sous le coup de la loi française. Pourtant des gens se font bloquer pour ça. My point is : sur Wikipédia nous avons des règles, la loi est effectivement supérieure à ça, mais les règles, recommandations et autres essais et pignolages sur Wikipédia sont un cadre en plus. Ce n’est donc pas parce que la misogynie est autorisée (enfin, dans une certaine mesure seulement) par la loi française, américaine, ou du Tuvalu, qu’on a le droit, sur Wikipédia, de qualifier le genre féminin de moule à gaufre, qui va te sortir gentiment une gaufre, et que tu peux prendre ta gaufre et te barrer, parce que bon, c’est con un moule à gaufre.

Pardon, mes métaphores, ça me vient d’un coup…

Sur le cinquième point, que Aelfgar m’a soigneusement rappelé, on pourrait dire que comme le main n’a pas été touché, il n’y a virtuellement pas de problème. Ce serait cependant confondre la raison du blocage (violation de WP:EdNV) avec un bête PoV pushing. Or ici personne n’accuse JJ de faire du PoV pushing. Il contribue en plus sur des mines et une région, il pourrait être difficilepour lui de faire passer son opinion des femme au travers d’un long épilogue sur des terrils. Wikipédia n’est pas que le main, et il faut autant de règles régissant le contenu (WP:V, WP:NPOV, etc) que de règles pour régir la communauté. C’est sur les règles de la communauté que Jérémy s’est brillamment assis, sur la politesse, la mesure. Cet argument n’est donc pas recevable.

Bref. Passons au deuxième point, le dernier à discuter. On aurait pu l’avertir simplement. Lui dire « hey, ça, c’est de la misogynie, cay mal, faut pas. »Y aller à minima. C’est d’ailleurs ce que je demandais à la base. Pourquoi je n’ai demandé qu’un avertissement ? Parce que je n’étais pas convaincue que l’indignation aille au-delà de Twitter. Je me suis dit, si je demande la lune, on va m’envoyer sur les roses. C’est bon, j’ai déjà donné IRL les regards amusés et incrédules quand on pique une crise à propos de la galanterie paternaliste. Je sais que la différence de salaire homme/femme, à part dans mon service très jeune, ça ne se discute qu’entre femmes… Une sorte de « cachez ce sein que je ne saurais voir » salarial. Du coup, vu le peu de réactions sur le bistro… J’ai préféré rester mesurée dans mes demandes.

Le blocage a été fait complètement indépendamment d’une demande et a été alourdi par ailleurs. C’est le signe que la saillie de JJ a été véritablement mal vue. J’ai une idée de pourquoi, et je propose un jeu pour ce faire. On va remplacer le thème femme/grossesse par des binômes offensants et clichés.

Juif/argent : « Pour résoudre ton problème d’argent, tu devrais te trouver un juif serviable, lui demander de te faire un montage financier profitable, et quand ça capitalise, embarque ça et part aux Bahamas. »
Noirs/corvée : « Pour résoudre ton problème de travail, tu devrais te trouver un renoi corvéable à merci, lui demander de t’aider à monter une petite agence, et quand c’est bon, tu le vires (fuck les prudhommes) et tu encaisses. »
Cathos/fachos : « Pour tes potes qui ne t’ont pas soutenu, tu devrais faire appel à des amis cathos, ils ont tous des liens avec le GUD de toute façon, histoire de leur donner une bonne leçon qui sent la barre à mine. »

Vous trouvez ça cliché ? Offensant ? Vous faites peut-être partie d’une de ces trois catégories de personnes ? Vous n’êtes ni juif, ni catho, ni noir, mais ça grattouille quand même un brin ? C’est normal. Et c’est pareil pour les femmes. Si l’une de ces trois phrases, balancée sur le Bistro dans un contexte très sérieux, vous aurait fait enfiler votre bonnet de bain en plastique et plonger vers les RA, demandant à haut cri un blocage pour antisémitisme/racisme/cathophobie, alors pensez que c’est pareil pour la misogynie. Ça ne devrait pas passer, ça mérite un blocage, parce que c’est grave.

Les juifs ne sont pas des usuriers, les noirs ne sont pas des esclaves, les catholiques ne sont pas des fascistes en puissance, les femmes ne sont pas de bête ventre à remplir. Réduire les gens aux clichés qu’on leur colle dessus depuis des siècles, pour moi, ça vaut amplement un blocage. Parce qu’on peut considérer les personnes comme des moyens, des objets, on a le droit d’être horriblement dépourvu d’empathie, mais quand on le crie sur la place publique, il faut s’attendre à ce qu’on s’indigne. La liberté d’expression n’est pas un bouclier magique en peau de licorne qui, quand on dit de la merde, permet de protéger miraculeusement d’un contrecoup quelconque. On a le droit de dire qu’on a pas balancé suffisamment de protestants par-dessus les ponts de Paris à la Saint-Barthélémy, mais quand on viendra vous chercher pour incitation à la haine, il ne faudra pas se récrier qu’on punit les crimes de pensée. Non, c’est juste que si on a des idées de con sur Twitter, on se fait afficher comme gros con. Quand on a des discours blessants gratuitement sur Wikipédia, on se fait bloquer.

Ensuite, un jour ou 3… Ma foi, le Saint Balai a tranché.

Publicités

19 réflexions sur “La misogynie est-elle soluble dans les puits de mine ?

  1. Plutôt bon ce billet et tellement réaliste. Ce qui m’a fait tilter dans son comportement c’est sa misogynie mais aussi ses insultes avec l’allusion qu’il est intelligent contrairement aux autres.
    Sinon tu as un abonné en plus 🙂

    • Chouette 🙂

      Il est effectivement assez déstabilisant de voir étalée la rhétorique du « holier than thou », en mode je suis supérieurement intelligent. C’est une attitude globale et pontifiante. Pour ça, il suffit de lire ses interventions régulières : beaucoup ramènent tout à son expérience sur Wikipédia, sa méthode de travail, sa manière de faire, à lui, à ce qu’il fait. On parle tous de nous et de notre nombril, mais il y a une mesure à avoir dans ma manière de parler.

      Et puis on peut être opposé à l’intervention des IP dans Wikipédia, mais de là à interdire formellement les IP et les comptes récents d’intervenir sur sa pdd… Ce n’est qu’un des multiples symptômes de sa ségrégation mentale entre « lui » et « le reste du monde », je trouve.

  2. Et encore, il n’y a pas que sa vision de la femme qui est extrêmement choquante… Que penser du fait de vouloir concevoir des enfants comme patch à la misère sociale ? Je vois d’ici les pauvres gosses, le contexte dans lequel ils grandiront, seront élevés… un peu comme ces parents qui font des enfants comme patch au désamour.

    • Tout a fait d’accord.

      Il est clair que l’idée de se constituer une cellule familiale sur les ruines d’un divorce/séparation avec la génitrice tout en ne compensant pas ça par de l’amour mais par « je vais les élever comme je souhaite » un peu à la manière de petits soldats de plomb est terrible.

      C’est non seulement la mère qu’on piétine mais les sentiments des gosses aussi. Les familles monoparentales existent et sont souvent des familles heureuses… Mais grâce à l’amour filial et pas grâce à un plan quinquennal d’appropriation des enfants.

      Et puis les enfants ne peuvent pas être un patch à misère : élever un enfant coûte cher, est difficile, gratifiant mais épuisant. C’est clair que ça se réfléchit, c’est pas le plan des nains voleurs de slip quoi ^^

      • Pas de plan quinquennal à l’appropriation des enfants, mais bel et bien un plan quinquennal à leur conception, puisque j’en veux cinq ou six en autant d’années (voire plus si c’est la « volonté de dieu », c’est déjà monté à onze dans ma famille).

        Je ne reviendrais pas sur certains autres détails qui concernent avant tout ma vie privée, mais ma « promise » étant une cousine éloignée de mon âge, elle a déjà de fait une importance toute particulière à mes yeux, si bien qu’il est tout-à-fait hors de question de la congédier. Je lui ai proposé de prendre les enfants, tout simplement parce qu’elle n’en veut pas, parce que « c’est du travail » et qu’elle préfère rester avec sa mère. Question sélection, jusqu’à l’année passée, on ne s’était pas vu pendant treize ans, et ce sont ses grands-parents qui ont eu cette idée dans le but d’être arrière-grands-parents avant de passer de vie à trépas. Et par chance, j’ai toujours su qu’elle répondait à mes critères de la femme parfaite (JJ version femme).

        Voilà donc pour la petite histoire qui explique mes propos. Je ne parle pas d’amour parce que je n’ai pas pour habitude de parler de mes sentiments, mais aussi parce que je suis rationnel : le véritable amour ne dure que trois ans d’une part, et d’autre part, je suis vraiment invivable (c’est pour cela que le fait qu’elle veuille rester avec sa mère me convient). Je précise également que par chez moi, les familles nombreuses, ça n’a rien de choquant.

      • Merci d’avoir commenté. Je réalise, face à tes réactions à cette « affaire » (un bien grand mot) combien nos mondes sont différents, et nos visions de ce monde sont différentes.

        Tout ce que j’espère c’est que tu sois heureux et qu’en l’étant tu n’en viennes pas à bafouer les droits/sentiments/etc de la femme avec qui tu seras.

        Bonne continuation.

        PS : promis juré, l’amour ne dure pas que trois ans 🙂

  3. La comparaison est un peu osé, mais en même temps normal. Des ONG se battent chaque jour contre la haine envers autrui, que cela soit la mysogine, la xénophobie et j’en passe. Ta conclusion est donc pleine de logique. J’avoue que pour un premier billet tu te débrouilles très bien :-).

    Au plaisir de te relire.

    • C’était effectivement osé et je me suis demandé quelques temps si j’allais lancer cette comparaison ou tenter une métaphore. C’était osé je le reconnais, car cela met à égalité les haines de chaque groupes. C’est donc une démarche qui se discute car après tout selon l’époque ou le lieu, certains groupes sont moins opprimés que d’autres, des groupes d’opprimés peuvent même en opprimer d’autres. Je suis plutôt partisan du « la haine ne se relativise pas »…

      Sauf peut-être avec de l’humour. Mais l’humour, c’est autre chose, et si l’on peut rire de tout, on ne peut rire avec tout le monde. Et ça, père castor, c’est une autre histoire ! 🙂

      Merci en tout cas.

  4. « La liberté d’expression n’est pas un bouclier magique en peau de licorne qui, quand on dit de la merde, permet de protéger miraculeusement d’un contrecoup quelconque.  »
    haha, je pense que je vais te piquer l’expression 😀

  5. Ben moi, je ne vois pas d’intérêt à gloser sur cet incident ou accident. C’est une énormité et ne me parait pas un sujet du BAC. Je ne vois généralement pas d’intérêt à gloser en dehors de WP quand il y a de vrais problèmes à régler à l’intérieur. Que d’intelligence perdue autant que d’interactions réelles et constructives !

    • Je ne suis pas tout à fait d’accord TigH 🙂

      Déjà, je suis sensible à ces problèmes et j’ai eu envie d’en parler. C’est une énormité, mais dans le vaste monde qui nous entoure, ce n’est pas quelque chose de si exceptionnel. Ainsi, j’en ai parlé sous le prisme de Wikipédia mais cela demeure un sujet global de tous les jours. Cette attitude, quand on se la prend de plein fouet au détour d’une fête d’anniversaire chez un pote, ou sur Wikipédia pour consoler quelqu’un en difficulté, cette attitude n’est pas anodine. Peut-être mon billet n’est-il pas assez clair dans le traitement sous les deux aspects, mais j’ai tout de même tenté de dénoncer cette attitude ET de discuter de la sanction qui a été infligée et des réactions qu’il y a eu.

      Il y a beaucoup de problèmes à régler partout, je ne pense pas avoir gâché mon intelligence ou des interactions en rédigeant ce billet. Au contraire, celui-ci est le prolongement d’une interaction que j’ai eu avec d’autres personnes hors Wikipédia, à propos de Wikipédia. Ce billet est susceptible d’intéresser un ami, qui s’intéresse à Wikipédia ET au sexisme, et que je connais IRL. Nul gâchis ici, et nulle glose je crois. Parfois, discuter hors wikipédia d’un problème que l’on a rencontré est le meilleur moyen de l’exorciser de soi.

      Mais rassure-toi, je ne traiterai pas que de ça dans ce blog, je n’y compte pas.

      Ensuite je passerai sur le fait qu’il y ai des vrais problèmes dans Wikipédia, et des faux problèmes (comportement de JJ). Chacun voit midi à sa porte sur la qualification de vrai/faux problème après tout.

  6. Ce n’est pas la première fois que les propos de JJ ne m’inspirent que du mépris. On le connait depuis un moment, on peut le lire depuis un moment. Pour ma part, je n’étais pas vraiment chaud à l’idée du blocage. Ce blocage n’a pas vocation a protégé l’encyclopédie, il a juste vocation à montrer qu’on trouve ses propos inadmissibles. On sait très bien que ce n’est pas ce blocage qui fera changer les idées de JJ, peut-être ce blocage lui fera mettre en sourdine le fait de les exposer publiquement, peut-être. Après, je ne vais clairement pas pleurer pour ce blocage.

    Sinon, dans le genre les femmes ne sont que des poules pondeuses, nous on l’a entendu de la bouche d’un des sept conseillers fédéraux cette semaine. http://www.dailymotion.com/video/x149717_l-arme-doit-dfendre-les-faibles-dont-les-femmes-selon-ueli-maurer_news

    • Y a encore beaucoup de boulot pour faire rentrer dans les têtes que les femmes ne sont pas des objets, on est d’accord 🙂 .

      Pour le blocage, tu n’es pas le seul effectivement à avoir cette opinion : il n’y a pas eu de dommage à l’encyclopédie… Sauf que tout de même, jour après jour, les balayeurs sont susceptibles de bloquer ou doubler des blocages pour de personnes qui n’ont rien fait à l’encyclopédie mais qui ont porté atteinte à la communauté. Le fait est que si l’on ne classe pas ce genre de propos misogynes parmi les violations de « WP:esprit de non-violence » ou « WP:savoir-vivre », qu’est-ce qu’on classe comme violation ? Uniquement les attaques racistes et antisémites ? Uniquement les choses pénalement condamnables en France ? En francophonie ? Aux États-Unis ?

      Nous sommes dans une période où de plus la communauté des wikipédia prend conscience du « biais de genre » (gender bias) qui l’atteint : moins de femmes que d’hommes, des sujets parfois moins traités à cause de cela, et peut-être, peut-être une attitude globale des communautés peu propice à l’insertion des femmes (mais ça je ne suis pas entièrement d’accord et pas du tout d’accord avec certains conclusions de Sue Gardner sur le sujet par ailleurs). Dans un tel contexte « laisser passer » des propos clairement misogynes (je n’ai même pas parlé de sa manière de parler de sa propre copine qu’il a « sélectionné » mais dont il devra « changer si elle est pas d’accord ») est sans doute la pire chose à faire. Je pense à une amie que j’ai récemment enjoint à tenter le coup de Wikipédia. Et si elle tombait sur ce genre d’intervention ? Elle penserait quoi de nous ? Des rédacteurs ? De wikipédia ? Ne partirait-elle pas en courant en se disant que c’est bon, des relous il y en a suffisamment IRL pour ne pas s’en coltiner en ligne ? Je pense que oui…

      Maintenant je ne pense pas qu’on puisse se donner le but de changer les idées de JJ. Je veux dire, chacun est libre de penser ce qu’il veut. Ma grand-mère a un côté raciste et homophobe mais face à un noir ou un homo, je ne l’ai jamais vu désagréable. Je ne l’ai jamais entendu parler de « nègres » dans un restaurant (donc un lieu public où il y a potentiellement des personnes qui pourraient se sentir visées). C’est une question de politesse et de cohésion d’une communauté. C’est l’essence du Wikilove que de garder les opinions les plus offensantes qu’on ai, pour soi.

      Bref vaste sujet ^^

  7. Mais bon sang, Ingélunettes, c’est AUSSI une question de lois ! En France au moins JJ est tout aussi condamnable pour ses injures sexistes que ta grand-mère si d’aventure elle commençait à injurier publiquement les Noirs, ou les homos (et c’est pareil pour les juifs). Evidemment, la loi française n’interdit pas d’être misogyne (manquerait plus que ça !). Tout comme elle n »interdit pas d’être raciste, homophobe, antisémite, etc. La loi n’interdit même pas la bêtise (on voit pas trop non plus comment elle ferait). Mais par contre, ces injures publiques misogynes/racistes/homophobes/antisémites/etc (rayer la mention inutile) sont bien, elles interdites par la loi.

    Et d’ailleurs, alors que je pensais que la décision de blocage était sans rapport avec la loi, je découvre que dans leur immense sagesse, des wikipédiens ont en 2006 pris une décision (https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Prise_de_d%C3%A9cision/Comportements_probl%C3%A9matiques) qui interdit de facto ce type d’injures.

    Mais pour en revenir à Wikipedia, ce ne sont pas ces saillies, assez rares, qui sont les plus dures à combattre. C’est plutôt l’idée, prégnante dans certains articles, que, à part ma mère et ma femme, toutes des salopes, qui ne peuvent être qu’actrices porno ou prostituées (et en plus, elles se sont fait payer au moins une fois ? Donc normal de les traiter A VIE comme des objets…) . Ce sont les critères de notoriété impitoyables pour les femmes scientifiques qui se transforment en grand nawak pour les playmates et même actrices porno, malgré les tentatives pour y mettre un peu d’ordre. C’est le fait que le moindre sujet un peu médical, anatomique, soit vu au prisme déformant.de la branlette selon Bidochon. C’est le fait que de parler de misogynie sur WP déclenche assez généralement des réactions de rejet, du type « lâchez-nous la grappe avec votre politiquement correct ».

    Tout compte-fait, on peut remercier JJ. Sur ce coup-là, il me semble que personne n’a osé le dire. Ou bien me trompe-je ?

    Tibauty

    • Bonjour,

      tu réagis affectivement face à la mysoginie (et excessivement, ainsi je n’ai vu personne sur Wikipédia « comparer une femme à un four » ). « On nous réduit trop souvent à un tiroir » : on ? qui ? les hommes ? moi ? Tant d’hommes sont considérés comme de simples géniteurs, je te propose que ce soit ton prochain sujet, puisque visiblement ce blog ne parlera pas de Wikipédia mais de toi (et pourquoi pas).

      C’était ton premier article… bon courage pour la suite.

      • Je ne pense pas réagir affectivement face à la misogynie, bien que mon discours et ma manière de m’exprimer soient très imagés et remplis de méthodes rhétoriques effectivement propres aux discours de l’affect. Pour cette comparaison, j’en suis l’auteur : c’est à mes yeux la traduction toute bête des propos qui ont déclenché l’écriture de ce billet.

        Par on, je parle de la société (sais-tu que le magazine « Parents » est sic « à mettre entre les mains de toutes les mamans » ? as-tu lu l’anecdote que j’ai raconté dans le billet ? as-tu déjà fait de l’analyse de pub, c’est particulièrement frappant comme « rhétorique » les pubs, sur les produits à destination des nourrissons et des enfants ?) en général. Tant d’hommes sont considérés comme géniteurs, mais en fait pas tant que ça : combien d’anecdote dont je viens de faire la mention et quoi pour dire que les hommes sont réduits à leur fonction de géniteur ? Un film sur l’histoire vraie d’un canadien qui a donné son sperme pendant 15 ans ? Ca fait peu.

        Mon prochain billet portera, tu te trompes, sur Wikipédia. Non « visiblement » ce blog ne parlera pas de moi. Il est le reflet de mes réflexion sur divers sujets, grosse nuance : ici, je n’ai que peu parlé de moi (quelques expériences pour illustrer tout au plus) mais bien d’un fait qui me fait réagir.

  8. Comment pouvez-vous écrire un billet aussi long sur un sujet aussi insignifiant, JJ est mysogyne mais dites il y en a combien des JJ sur Wikipédia et ailleurs ? Maintenant grâce à lui on sait que les admins ont intégré la notion de délit d’opinion, bref Wikipédia c’est toujours plus loin et plus haut dans la censure, le flicage, les petites règles ajoutées l’une après l’autre pour créer un microcosme étriqué et nauséabond. Et vous êtes vraiment à l’aise au milieu de cette fourchette de beaufs ? [lien pub]

  9. Je commente après Wikibuster, c’est dire à quel point je suis pas à la page…

    En fait, ton billet (décrivant fort bien la situation) m’a rappelé un fait, hors du sujet misogynique dont il est question. Tu parles des gens indispensables qui sont en même temps des gros couillons. Depuis que je suis sur Wikipédia, j’ai vu beaucoup de ces « indispensables » devoir partir, soit raccompagnés jusqu’à la porte par les admins, soit simplement prenant la poudre d’escampette avant une réelle sanction. Certains sont revenus par la fenêtre et sont moins expansifs qu’autrefois, expansivité qui était en grande partie due au sentiment de supériorité qu’on acquiert naturellement en voyant écrit de façon régulière : « X est indispensable au projet ».

    Donc non, personne n’est indispensable à Wikipédia. Même Jimbo n’est pas indispensable à Wikipédia (alors que Salebot l’est :-)). Quant on précise qu’un contributeur est devenu indispensable à Wikipédia, ça veut juste dire : « c’est un gros con/une grosse conne, mais il contribue sur des sujets/des thèmes qui n’intéressent personne (ou « il est calé sur des thématiques peu courantes »). »

    J’ai eu le cas dans une association dont je fais encore partie : un des membres avait pris beaucoup de responsabilités, en même temps qu’une fâcheuse habitude à restreindre l’information qui aurait pu permettre de transférer ses responsabilités sur quelqu’un d’autre. J’avais clamé haut et fort en conseil d’administration qu’un jour, il faudrait faire sans lui, et que chacun devait en être bien conscient : c’est facile de laisser une personne gérer les manifestations principales de l’association, mais il ne faut pas se leurrer non plus, quand il n’y a plus personne, faut reprendre.

    Et ça n’avait pas raté : un jour, il a laissé tout tomber pour faire autre chose, et on a ramé derrière pour reprendre le flambeau, et on a dû perdre ces bonnes habitudes de tranquillité… Sur Wikipédia, c’est pareil : ce n’est pas parce qu’un contributeur a pu grandement améliorer le projet sur un thème qu’il faut hésiter à le sanctionner si nécessaire. J’espère d’ailleurs que si j’outrepasse mes droits un jour, les administrateurs ne se gêneront pas pour me rappeler vertement à l’ordre.

    Maintenant, tu es administratrice, alors n’oublie pas : celui qui est indispensable au projet, c’est celui qui respecte ses règles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s